Archives du mot-clé poésie

Quatrains de François Cheng

C'est avec un immense plaisir que je partage avec vous, ce dimanche matin, 
quelques vers de François Cheng, mon poète sinologue préféré. 
N'hésitez-pas à me dire si vous y êtes sensible....
Ecrivez et encadrez de jolies poésies et placez-les sur les murs de votre intérieur
(ou dans votre jardin)
afin de ressentir la joie qu'elles vous procurent. 

Lorsque nous parlons, 
le rêve est à venir ; 
Lorsque nous nous taisons,
il est là,  à cueillir.

De quelle nuit es-tu venue ?
De quel jour ? Soudain tu es
Au coeur de tout. Les Iris
Ont frémi ; le mot est dit.

Des mots projetés dans la nuit 
Pour traverser à gué la Voie 
Pour retrouver, jadis entrevue,
Depuis longtemps perdue, l'Etoile.

De quelle nuit es tu venue ?

De quel jour ? Soudain tu es

Au cœur de tout. Les lilas

Ont frémi, le mot est dit.

Tout prend sens, tout se découvre

Don. Dès lors, tout se transmue :

Le ciel-terre en chair aimante,

En ondes sans fin les instants.

François Cheng. La vrai gloire est ici. Poésie/Gallimard

«

Dans la nuit de l’hiver
Galope un grand homme blanc.
C’est un bonhomme de neige
Avec une pipe en bois,
Un grand bonhomme de neige
Poursuivi par le froid.
Il arrive au village.
Voyant de la lumière
Le voilà rassuré.
Dans une petite maison
Il entre sans frapper
S’assoit sur le poêle rouge
Et d’un coup disparaît,
Ne laissant que sa pipe
Au milieu d’une flaque d’eau,
Ne laissant que sa pipe,
Et puis son vieux chapeau. »

Jacques Prévert