Quatrains de François Cheng

C'est avec un immense plaisir que je partage avec vous, ce dimanche matin, 
quelques vers de François Cheng, mon poète sinologue préféré. 
N'hésitez-pas à me dire si vous y êtes sensible....
Ecrivez et encadrez de jolies poésies et placez-les sur les murs de votre intérieur
(ou dans votre jardin)
afin de ressentir la joie qu'elles vous procurent. 

Lorsque nous parlons, 
le rêve est à venir ; 
Lorsque nous nous taisons,
il est là,  à cueillir.

De quelle nuit es-tu venue ?
De quel jour ? Soudain tu es
Au coeur de tout. Les Iris
Ont frémi ; le mot est dit.

Des mots projetés dans la nuit 
Pour traverser à gué la Voie 
Pour retrouver, jadis entrevue,
Depuis longtemps perdue, l'Etoile.

Je vous invite à laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s