Archives pour la catégorie Astuces zen

Chat confiné

Confinement : les conseils de l’astronaute

Chers amis,

Le confinement est pour la majorité d’entre nous une nouveauté, à laquelle nous nous adaptons avec les moyens du bord.

Nous aurions sans doute à apprendre de ceux pour qui le confinement est la norme et nécessite même… un entraînement.

Je veux parler des astronautes, des équipages des sous-marins, des soldats entraînés à survivre dans des cachettes sous terre. Leur vie se déroule dans des conditions plus contraignantes que les nôtres : sorties impossibles, espaces extrêmement réduits, très grande pression psychologique.

L’astronaute : garder le rythme

Les astronautes sont probablement ceux dont le confinement est le plus extrême : dans une station spatiale absolument tout est disponible en quantités restreintes, à commencer par l’oxygène.

Ceux qui séjournent dans la Station spatiale internationale se préparent donc physiquement et psychologiquement durant des années.

La pression psychologique est particulièrement rude puisque le « monde du dehors », le monde des hommes et de la nature, et la « vie normale » sont sur une autre planète (littéralement) : impossible d’obtenir une permission pour quelques jours !

Scott Kelly, un astronaute américain à la retraite qui a passé une année complète dans cette Station spatiale internationale, a partagé samedi dernier dans le New York Times[1] ses conseils pour « tenir » et ne pas perdre la boule dans un si petit environnement aussi longtemps.

Les voici.

1. Se fixer des horaires précis et s’y tenir

Chaque tâche d’un astronaute, qu’elle dure cinq minutes ou huit heures, est prévue à la minute près. Cela permet non seulement de structurer le temps au cours de la journée mais aussi d’établir une frontière entre les différentes activités, afin de ne pas faire cinquante choses à la fois… et au final rien de bien.

2. Trouver son propre rythme

Le sommeil est l’un des besoins physiologiques les plus menacés par la perte de repères. D’où la nécessité de se ménager des plages de temps précises pour toutes ses activités, y compris l’heure du coucher.

Notre rythme circadien (l’horloge biologique qui « lance » le matin les hormones de la vigilance, et le soir celles du sommeil) n’est pas sensible qu’à la lumière : il est aussi sensible à la routine.

Lui donner chaque soir le signal de la fin de la journée, à la même heure, vous permettra de réduire les risques de nuits de mauvaise qualité, voire d’insomnie.

3. Ramener la nature à la maison

Le contact de la nature est un rempart efficace contre la dépression, et plusieurs autres maladies.

En temps de confinement il devient urgent de ramener la nature à la maison : si vous avez des plantes, choyez-les ; si vous avez la chance d’avoir un jardin, passez-y le plus de temps possible et soignez-le.

Si vous êtes confiné et n’avez à perte de vue que des barres d’immeubles, essayez de diffuser dans votre appartement des « ambiances » nature, que l’on trouve gratuitement sur des sites comme youtube, comme cette heure de sons issus de la jungle[2] (lien en source).

4. Tenir un journal

Depuis des années que la NASA étudie le comportement humain en confinement, l’une de ses découvertes les plus étonnantes a été le bienfait sur l’équilibre émotionnel de ceux qui tiennent un journal intime.

Le journal permet de traduire en mots nos émotions, nos sensations, et de garder un lien avec la personne que nous avons été. Il permet autant de prendre du recul sur les évènements et la situation extérieure, que sur notre propre agitation intérieure.

5. Garder le lien avec l’extérieur

Si vous lisez cette lettre, c’est déjà que vous avez gardé un lien avec ce qui se passe hors de chez vous. Pendant le confinement il est facile de « se noyer » dans les réseaux sociaux… Mais ceux-ci nous permettent quand même de garder un lien avec nos proches, avec ce qui se passe dans le reste du monde – plus exactement la façon dont le reste du monde réagit face au même problème que nous.

Efforcez-vous d’avoir un lien raisonné avec l’actualité, afin de vous tenir au courant de ce qui se passe, mais sans vous laisser polluer par les nouvelles anxiogènes qui ne manquent jamais d’apparaître sur les fils d’actualité.

J’imagine que vous l’avez déjà fait, mais prenez aussi régulièrement des nouvelles des membres de votre famille, de vos amis, des plus fragiles. C’est ça aussi, l’extérieur.

J’espère que ces suggestions de « spécialistes du confinement » vous aideront.

Prenez-soins de vous 🙂

découvrez la couleur de l’année !

Comme chaque mois de décembre, Pantone dévoile sa couleur phare pour la nouvelle année. Pour 2020, elle s’intitule Classic Blue, la teinte Pantone 19-4052 est un bleu apaisant. Un bleu nuit simple et chic, qui s’invite dans la décoration l’an prochain.

Dans le domaine du Feng Shui , la couleur préférée au monde est le bleu. Il est favorable dans le secteur nord de la Maison ainsi qu’à l’est.

Dans un salon clair, avec des éléments en laiton doré, la teinte Classic Blue vient mettre en valeur ce canapé

Transformer une palette en jardin vertical

idc3a9es-application-palettes-bois-intc3a9rieur-jardin-vertical.jpgJ’ai pensé que cet article pourrait vous intéresser  !

Si vous avez un balcon un peu triste, pourquoi ne pas le transformer grâce à une simple palette ?

Ci-dessous le lien, inspiré d’un magazine que j’affectionne tout particulièrement :

KAIZEN … pour construire un autre monde, pas à pas….. 

Transformer une palette en jardin vertical

J’attends vos photos !

A très bientôt

vos recherches ont du pouvoir !

Faites comme moi, utilisez dès maintenant ce moteur de recherche responsable qui vous permet de distribuer vos « gouttes » de recherches à des projets sociaux et environnementaux.

De plus, vous ne serez plus victimes de cookies.

Merci pour les beaux projets soutenus par lilo

                        Accès Direct :                                   Lilo

Bonne nouvelle : voici le printemps !

bourgeonsJe vous propose un petit voyage au cœur de la Médecine Traditionnelle Chinoise mettant en lumière les corrélations existantes entre le Feng Shui et la MTC (Médecine Traditionnelle Chinoise) afin de mieux s’apprêter à accueillir ce qui vient….

L’importance du couple Foie et Vésicule biliaire

Le printemps correspond au Foie et à la Vésicule biliaire. Si il est bien géré, le Foie peut apporter la capacité à organiser sa vie de façon équilibrée et amener une grande force créatrice. Tandis que s’il est stagnant ou en excès, il peut y avoir de la colère et de l’irritabilité.

Le Foie est comme le général d’une armée car c’est lui qui décide de la stratégie .

La Vésicule Biliaire, elle, contrôle la capacité à prendre des décisions, à créer un jugement. On lui doit le courage, la détermination et l’esprit d’initiative. Tandis qu’une Vésiculaire Biliaire faible engendre de la timidité, du découragement et de l’indécision.

 La Vésicule Biliaire est le Ministre intègre qui prend les décisions.

Le Foie et la Vésicule Biliaire gouvernent les tendons qui ont une importance primordiale sur la capacité de mouvements et de l’activité physique. De même, la mise en mouvement et la marche leur sont assimilées.

Le Bois est leur représentation et la symbolique de la croissance y est associée, tout comme la sève monte dans l’arbre afin de lui permettre sa croissance. La Naissance fait aussi référence à l’élément Bois, situé dans le domaine du Feng Shui à l’est de votre Habitat .

Par conséquent, si vous avez un problème au niveau du foie, ; en Feng Shui, il sera utile de regarder de plus près le secteur est de votre habitation ou jardin.

Avec ces quelques informations, il est amusant de faire des liens correspondants à la saison du printemps.

Le Printemps comme signe annonciateur de changement et renouveau

Après une période de calme, d’introspection, nous voilà dans une nouvelle énergie vivifiante et créatrice. Cependant, tout comme la nature, le réveil se fait en douceur. Rien ne sert de forcer, d’aller plus vite que la musique. Il suffit de continuer à suivre son rythme, à se laisser bercer par ces douces énergies en éveil. Continuer à s’écouter, à prêter une oreille attentive à ces nouvelles idées et envies qui vont foisonner de plus en plus et progressivement les mettre en place, leur donner de l’importance en les concrétisant.
Laisser croître ces nouvelles voies, lentement et tout en douceur comme pousse une fleur. S’ouvrir à de nouvelles idées, à de nouvelles possibilités tout en s’apportant ce dont on a besoin pour grandir comme le fait la plante avec l’eau, l’air, la terre et le soleil. Et laisser fleurir ces rêves en soi, les voir prospérer.

Progressivement, mettre de plus en plus la marche en route, celle de notre corps, de nos idées, de nos actions. Sentir en soi cette montée de sève qui nourrit chaque cellule de notre corps par un regain de vitalité. Tout comme les arbres revêtent progressivement leur somptueux manteau de feuillage vert, cette nouvelle énergie éclot en nous.

Et spontanément, une envie soudaine d’ouvrir grand ses fenêtres, de faire un grand ménage de printemps (cette expression vieille comme le monde n’est bien sûr pas anodine!), de ranger, trier, réparer, jeter. Faire de la place pour le renouveau qui se prépare. S’apprêter à accueillir ce qui vient, ce qui a été lentement préparé lors de l’hiver. Sentir le tourbillon accélérer et suivre le mouvement dans une belle danse à laquelle les énergies nous ont invitées.

Faire de la place en soi et autour de soi…

Écouter ses envies, ses aspirations et s’interroger sur les changements qui pourraient être envisageables afin de répondre à ces profonds désirs, tout en respectant ses choix, ses limites quelles qu’elles soient. Y aller en douceur, savoir se respecter et s’aimer dans tous ses aspects même ceux que l’on apprécie le moins. Reconnaître ses forces et développer son esprit d’initiative, percevoir ses puits de courage et partir à la découverte de sa détermination.

Et au moment venu, le papillon sera prêt à déployer ses ailes…

Vivre au gré des saisons… Vivre en harmonie avec la Nature…

Source : Catherine Loup – pour le site « Plus zen la Vie »

Au Fil du Tchi

Samedi 13 octobre à QUIMPER, participez au « fil du Tchi » : cours gratuits de Tchi Gong, Systéma, rencontres avec la Voix
ainsi qu’aux conférences (tarif dégressif) : Feng Shui, diététique chinoise, vêtement « non-violent ». de 10 à 19 h. Maison de Quartier du Moulin vert.Venez nombreux !

Inscriptions, renseignements : 06.37.80.77.05 

Avez-vous trouvé votre Ikigaï ?

 

 

 

 

 

 

 

En japonais, Iki siginie « la vie » et Gaï, « la réalisation de ce que l’on attend, de ce que l’on espère ».

Vivre en accord avec soi.

Ikigaï, c’est donc réaliser ce que l’on attend de la vie,  c’est notre « raison d’être ».

Les japonais ont donc une philosophie pour déterminer leurs objectifs de vie, le « pourquoi », ils se lèvent le matin. Selon eux, vivre en accord avec sa raison d’être permet de vivre zen et épanoui.

Et vous, avez-vous trouvé votre Ikigaï ?

N’hésitez pas à partager votre philosophie ! Vous êtes les bienvenus sur ce blog.